L’Allemagne et le KAIPTC s’associent pour appuyer la tenue d’élections pacifiques du 7 décembre au Ghana

L’Allemagne et le KAIPTC s’associent pour appuyer la tenue d’élections pacifiques du 7 décembre au Ghana

Accra, 22 septembre : La République fédérale d’Allemagne, partenaire de longue date du Centre International Kofi Annan de Formation au Maintien de la Paix (KAIPTC), collabore avec le Centre pour mettre en place une formation sur la sécurité en cas de violence électorale (EVS) à l’intention du personnel de sécurité à travers le pays. L’objectif général de cette initiative est de contribuer à la tenue d’élections présidentielles et parlementaires pacifiques et sûres au Ghana en décembre 2020.

Pour le gouvernement allemand, son soutien aux élections ghanéennes découle de son engagement à promouvoir la paix et la sécurité au Ghana, en Afrique de l’Ouest et sur le continent. Bien que les élections soient devenues indispensables pour le renforcement de la démocratie, elles sont généralement accompagnées de violences qui menacent la paix, la sécurité et la stabilité des nations. En effet, de violents incidents éclatent tout au long du cycle électoral, bien qu’ils soient généralement très prononcés pendant les phases préélectorale et électorale. Il s’agit notamment de menaces, d’agressions, de vandalisme de matériel et de discours haineux.

Étant donné la violence récurrente liée aux élections, tous les acteurs, en particulier les forces de l’ordre, devraient jouer un rôle de premier plan pour garantir des élections sûres, sécurisées et sans violence. Ainsi, le gouvernement allemand s’associe au KAIPTC pour dispenser le stage SVE, qui vise à doter les services de police des connaissances, compétences et aptitudes nécessaires pour prévenir, gérer et aborder de manière professionnelle les situations de violence électorale potentielles ou apparentes. De plus, cette formation vise à protéger la loi électorale et le droit de vote individuel.

Ce stage se déroulera à Accra, Kumasi et Tamale et réunira un certain nombre de membres du personnel de la police ghanéenne, des forces armées, du service de l’immigration, de la division des douanes, des services pénitentiaires et des sapeurs-pompiers du Ghana.

Le stage EVS permet de combler les lacunes en termes de connaissance et de compréhension des processus politiques complexes et des liens opérationnels entre les parties prenantes concernées, en particulier les organismes chargés de l’application de la loi. Par le fait de transmettre les mêmes connaissances et compétences aux représentants de différentes agences, cette formation favorise une compréhension uniforme des questions transversales liées à la sécurité, aux processus politiques et à la gestion des élections. Elle aide également à promouvoir une approche cohérente de la gestion des cas de violence électorale, qu’ils soient réels ou potentiels.

Parmi les thèmes abordés, citons le cycle des élections et la sécurité, les tendances récentes en matière de violence électorale, l’évaluation des menaces, le renseignement et l’alerte précoce, l’égalité des sexes, les droits de l’homme et la sécurité des élections, la police communautaire/électorale. Des exercices de simulation sont également prévus pour permettre aux stagiaires d’acquérir les compétences pratiques nécessaires à la gestion de situations potentielles.

Insistant sur l’importance et les résultats que l’on attend de cette formation, l’ambassadeur d’Allemagne au Ghana, S.E. Christoph Retzlaff, a souligné : “Le Ghana est une balise de stabilité en Afrique de l’Ouest et un partenaire clé de l’Allemagne en Afrique. Aux côtés du KAIPTC, nous contribuons à consolider la paix et la stabilité dans la région. L’Afrique de l’Ouest sera le théâtre de plusieurs élections d’ici à décembre 2020, dont celle du 7 décembre au Ghana. La tenue de ces élections est cruciale pour chaque pays et contribue à la stabilité de la région. Par conséquent, il est de la plus haute importance que ces élections soient libres, équitables et pacifiques.”

Le Commandant du KAIPTC, le Général de division Francis Ofori, a déclaré : “En collaboration avec des acteurs nationaux et internationaux, nous nous sommes engagés à réaliser des formations, des recherches, des enseignements en vue de promouvoir la paix et la sécurité au Ghana, dans la sous-région, sur le continent africain et dans le monde entier. Par conséquent, nous nous réjouissons de travailler en partenariat avec le gouvernement allemand pour organiser cette formation à Accra, Kumasi et Tamale, de sorte que les agences de sécurité puissent être mieux préparées et plus efficaces pour maintenir la paix pendant les prochaines élections. Nous remercions vivement le gouvernement allemand pour ce grand soutien”.

Le KAIPTC et le gouvernement allemand ont mis au point le stage SVE en 2016, à la veille des élections présidentielles et parlementaires qui se sont tenues au Ghana cette année-là. Cette formation a déjà eu lieu au Mali, en Guinée Bissau et au Nigeria.

Depuis 2002, le gouvernement allemand a soutenu le KAIPTC et s’est associé à lui pour contribuer, de plusieurs manières, à la paix et à la sécurité au Ghana, dans la sous-région et en Afrique en général. Grâce au soutien financier de l’Allemagne, le KAIPTC a réalisé des formations telles que Enquête sur les violences sexuelle et sexiste, Formation pour cadres moyens de la police, Formation de leadership pour les femmes policières, Sécurité maritime et criminalité transnationale organisée, entre autres. Ces formations ont rassemblé du personnel de sécurité provenant du Ghana, du Bénin, du Burkina Faso, du Mali, du Malawi, du Nigeria, de la Sierra Leone et d’une multitude d’autres pays d’Afrique de l’Ouest. Dans le cadre du soutien de l’Allemagne au KAIPTC, un officier de police et un militaire allemands sont également détachés au Centre en qualité de directeurs de stages.


Pour de plus amples informations, veuillez contacter le Service des Affaires institutionnelles du Centre International Kofi Annan de Formation au Maintien de la Paix (KAIPTC) au numéro +233 302 718200 poste 1104/1203. Vous pouvez également nous contacter via nos pages Facebook, Twitter et Youtube : @Kaiptcgh et sur instagram @Kaiptc. Pour en savoir davantage, veuillez consulter le Site Web du KAIPTC : www.kaiptc.org.

À propos du Centre International Kofi Annan de Formation au Maintien de la Paix :

Le Centre International Kofi Annan de Formation au Maintien de la Paix (KAIPTC) a été créé en 1998 par le Ministère ghanéen de la défense (MoD) qui l’a mis en service en 2004. Il joue le rôle de tribune de consolidation et de partage des cinq décennies d’expériences et de compétences du Ghana en matière d’opérations de paix effectuées aux côtés des autres pays de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et d’Afrique. Ceci traduit la reconnaissance d’un besoin de formation pour le personnel militaire, policier et civil des deux sexes pour leur permettre de satisfaire aux nouvelles exigences posées sur les opérations de paix multidimensionnelles. Le Centre fait partie des trois (3) centres de formation d’excellence de la CEDEAO dans le domaine du maintien de la paix. Ces centres de formation ont pour mandat d’offrir des formations en maintien de la paix et en opérations de soutien à la paix (OSP) en Afrique.

Le Centre offre des formations dans les trois (3) domaines suivants : Opérations de soutien à la paix, Gestion des conflits et études sur la paix et la sécurité. Il offre également des programmes de maîtrise et de doctorat dans les mêmes thématiques. Le KAIPTC dispose d’un département de recherche de niveau mondial qui mène des recherches dans les thématiques de la paix et de la sécurité. Situé à Accra, au Ghana, le KAIPTC est une institution de renommée internationale qui a formé et instruit, depuis sa création jusqu’à ce jour, plus de 21 496 personnes.

Le KAIPTC est une organisation sensible à l’équité entre les sexes et engagée dans la promotion de l’égalité des sexes. Suite au lancement de sa politique d’égalité des sexes en 2014, le Centre a intégré les questions de genre dans ses politiques et programmes ainsi que dans ses domaines d’intervention, à savoir la formation, la recherche et l’enseignement postuniversitaire. Le Centre a mis en place une politique sur le harcèlement sexuel sur laquelle il a pleinement sensibilisé son personnel. Il a également mis sur pied un centre de soins infirmiers et de garde d’enfants ainsi qu’une politique de congé de paternité dans le but de créer un environnement de travail propice.