Securite Maritime et la Criminalite Transnationale Organisee (MSTOC 18 -1)

LE KAIPTC INVITE LES INTERESSES A S’INSCRIRE AU STAGE SUR LA SECURITE MARITIME ET la CRIMINALITE TRANSNATIONALE ORGANISEE (MSTOC 18 -1)

Le Centre International Kofi Annan de Formation au Maintien de la Paix (KAIPTC), Ghana organisera une formation de deux semaines sur la sécurité maritime et la criminalité transnationale organisée. Cette formation est parrainée par l’Allemagne.

 

Introduction

Dans son rapport du troisième trimestre de 2013 sur la piraterie, le Bureau maritime international (BMI) a déclaré que la piraterie dans les eaux internationales est actuellement à son plus bas niveau observé au troisième trimestre depuis 2006. Bien que le chiffre soit bas à l’échelle mondiale, les attaques des pirates ont cependant graduellement augmenté le long du golfe de Guinée. Au cours des trois premiers trimestres de 2013, la région du golfe du Guinée a enregistré plus de 40 actes de piraterie, 132 situations de prise d’otages et sept (7) navires détournés. Les pirates de cette région sont souvent lourdement armés, violents et attaquent surtout les navires et leur équipage le long de la côte, des rivières, des ancrages, des ports et des eaux environnantes. Plus souvent qu’autrement, les pirates pillent les navires et s’accaparent de sa cargaison qui contient généralement du pétrole brut, de l’argent, des armes à feu, des drogues et des équipements d’aide à la navigation. Les activités des pirates dans la région sont caractérisées par un niveau élevé de violence, notamment des cas signalés d’attaque de navires avec des armes automatiques et d’exécution des membres de l’équipage. La hausse des cas d’attaques pirates et l’ampleur de la violence sont progressivement devenues un sujet de préoccupation pour les États, les analystes de la sécurité et les personnes exerçant le commerce maritime. Les réseaux de piraterie et de criminalité transnationale organisée entravent le développement national et constituent une atteinte à la sécurité maritime internationale. Les effets des réseaux de piraterie et de criminalité transnationale organisée nuisent au bien-être et à la prospérité des populations des régions où ils exercent leurs activités. Ils créent également l’instabilité et favorisent un climat propice au développement d’autres activités criminelles. Leurs effets sur les jeunes à risque et leur potentiel à favoriser le terrorisme sont un facteur supplémentaire à prendre en considération.

 

Description du stage

Ce stage de deux semaines sur la lutte contre la piraterie et la criminalité transnationale organisée a été conçu et est dispensé par le KAIPTC pour présenter aux stagiaires des compétences, de l’expertise et des meilleures pratiques dans le domaine de la lutte contre la piraterie, la piraterie maritime et la criminalité transnationale organisée dans le contexte élargi de l’Afrique en général, et de l’Afrique de l’Ouest en particulier. L’équipe d’animation du stage sera composée, entre autres, de personnes ressources provenant des institutions de formation d’Afrique et de l’étranger, des ONG, des spécialistes en matière de maintien de la paix, ainsi que des universitaires.

 

But du stage

L’objectif général de ce stage est de former les acteurs du secteur de la sécurité dans le domaine de la lutte contre la piraterie/sécurité maritime et d’explorer ses liens potentiels à la criminalité transnationale organisée. Les acteurs du secteur de la sécurité seront formés et mis à jour sur les dernières tendances et les questions d’état dans le cadre de la piraterie et de la criminalité transnationale organisée en Afrique en général, et Afrique de l’Ouest en particulier. Ce stage vise également à établir et promouvoir la coopération régionale et la coordination entre les individus et les institutions engagés dans la lutte contre la piraterie et la criminalité transnationale.

 

Résultat attendu

A la fin de cette formation, les stagiaires devront être dotés:

  • d’une compréhension de la nature de l’insécurité maritime et comment elle permet l’avancée de la criminalité transnationale organisée;
  • d’une capacité accrue pour confronter les réseaux de piraterie et de criminalité transnationale organisée qui exploitent et/ou facilitent la piraterie;
  • des capacités à minimiser l’impact de la piraterie et de ses effets symbiotiques/catalyseurs sur la criminalité transnationale organisée (drogues, trafic humain et terrorisme, etc.) à travers l’éducation et la sensibilisation aux nouvelles lois, techniques, tactiques, procédures et politiques.

 

 

Groupe ciblé

Étant une formation de niveau opérationnel, le stage s’adresse à un groupe de spécialistes du secteur de la sécurité de niveau moyen comme suit:

  • Personnel de la structure de sécurité maritime de la CEDEAO
  • Représentants du gouvernement, membres du personnel de niveau opérationnel des organes législatifs/décideurs politiques; et
  • Spécialistes du secteur de la sécurité (principaux représentants de la société civile, de la police, de la police des frontières, de la police maritime, de la Marine, de l’armée, des industriels des plateformes gazières et pétrolières (GOPLAT), des agents de renseignement, des négociants en produits pétroliers et des agents de sécurité maritime, d’expédition ou de stockage) qui sont directement impliqués dans la planification opérationnelle et la mise en œuvre des politiques.
  • Particuliers et chercheurs opérant dans le domaine de la sécurité maritime
  • Les particuliers et les chercheurs dans le domaine de la sécurité maritime

 

Le processus de sélection des candidats tiendra compte, autant que possible, de l’équilibre entre les sexes.

Contenu du stage

Le stage porte sur les modules suivants:

  • Introduction à l’Afrique de l’Ouest et ses problèmes de sécurité
  • Cadres juridiques sur la sécurité maritime
  • Actes de piraterie, vols à mains armées
  • Pêche illicite, non déclarée et non réglementée (INN)
  • Introduction à la criminalité transnationale organisée, au blanchiment d’argent et au trafic de drogues
  • Trafic d’êtres humains et migration
  • Trafic et prolifération des armes
  • Prolifération des armes légères et de petit calibre
  • Enquête criminelle et renseignement
  • Délits environnementaux en milieu maritime
  • Evaluation des menaces, patrouille et poursuite maritimes
  • Réforme du secteur de la sécurité
  • Réintégration et réorientation
  • Gestion de la sécurité humaine
  • Exercices basés sur un scénario

 

Afin de terminer le travail en classe, le Système de suivi du trafic des navires et d’information (VTMIS) de l’Autorité maritime du Ghana ainsi que le port de Tema seront visités.

 

Méthodologie

La méthode d’apprentissage par résolution de problèmes sera employée pour dispenser cette formation de dix jours. Les stagiaires joueront un rôle actif sous la supervision d’une équipe d’animateurs expérimentés. Le stage sera ainsi offert au moyen d’une combinaison d’outils tels que des conférences, des études de cas, des travaux en petits groupes, des exercices de simulation. Le stage se déroulera en français et en anglais.

 

Nombre des stagiaires:  30 participants

        

Modalites d’inscription

Les personnes intéressées sont priées de bien vouloir  remplir et soumettre le formulaire de demande en ligne.

Veuillez suivre ce lien pour accéder au formulaire de demande here

 

Date limite de dépôt de candidature:      17 FEVRIER 18

 

Les frais de voyage, d’hébergement et d’alimentation des stagiaires seront pris en charge par le KAIPTC. (Cette formation est parrainée par le Ministères allemand de la Défense et des Affaires étrangères).

 

Contact au KAIPTC:

Mme Marylyn Agblor

Training Coordination Officer

Tél: 00 233 (0) 302 718200 Poste 1012

Fax. 00 233 (0) 302 718201

Email: marylyn.agblor@kaiptc.org

Email: training.coordination@kaiptc.org

 

LtCol Michael Reinwal

Directeur du formation

Tel.: 00 233 (0) 302 718200 Poste 1106

Mob: +233 555 61 7001

Email: michael.reinwald@kaiptc.org