Formation aux roits de l’homme pour les agents de terrain (HRC 21)

Formation aux roits de l’homme pour les agents de terrain (HRC 21)

Gestion des conflits

Course Duration: 01 février – 10 février 2020
Application Date: - Jan 03, 2021
Course Fee:
  • Pour participer à cette formation qui se tient à Accra, les candidats devront payer leurs propres billets aller-retour ainsi que des frais d'engagement non-remboursables de US$ 200.
  • Cependant, les frais de formation, l’hébergement, la nourriture et le transport seront à la charge du KAIPTC.
  • Terms and Conditions:
    n/a
    En bref

    Date/durée de formation/Duration

    01 février – 10 février 2020

    Nombre de stagiaires

    30 participants

    Groupe cible

    Des agents de terrain des Nations unies, de l’Union africaine et du Centre régional pour l’environnement qui ont été déployés sur le terrain, ainsi que des personnes et des organisations intéressées par les droits de l’homme ou travaillant dans ce domaine.

    Langue d’enseignement

    Anglais & français

    Date limite des inscriptions

    03 janvier 2021

    Il n’y a pas de sécurité sans développement, il n’y a pas de développement sans sécurité, et il ne peut y avoir ni sécurité, ni développement si les droits de l’homme ne sont pas respectés“.

    Ancien Secrétaire général des Nations Unies, Kofi Annan

    Introduction

    Les Droits de l’homme sont inaliénables, universels, indivisibles et interdépendants. Ils ne sont pas applicables qu’en temps de paix, mais aussi pendant les conflits armés et les situations d’après-conflit qu’on observe actuellement un peu partout en Afrique, notamment au Mali, en Côte d’Ivoire, en République Démocratique du Congo, en Libye, au Soudan du Sud, en Somalie pour n’en citer que quelques-uns. Dans la plupart des cas, des violations graves des Droits de l’homme se produisent dans de tels endroits en raison du fait que l’état de droit est fragile ou inexistant. En effet, ces violations ne sont pas seulement une cause, mais aussi une conséquence de la fragilité des États. Des attaques aveugles, des massacres et des exécutions extrajudiciaires, qui sont par essence des violations du droit à la vie, sont très courants dans les situations de conflit et d’après conflit. Il en est de même pour le viol, l’exploitation sexuelle des femmes et des filles, le recrutement d’enfants soldats, les disparitions forcées, la torture, l’emprisonnement arbitraire, l’impunité généralisée, les déplacements forcés et la persécution des minorités et des groupes vulnérables. Des conflits naissent d’habitude l’effondrement de l’infrastructure publique, des institutions étatiques et de l’état de droit; ce qui compromet la protection non seulement des droits civils et politiques, mais aussi de toute la gamme des droits économiques, sociaux et culturels tels que les droits à la santé, au logement et à l’éducation. Pendant les situations de conflit et d’après conflit, nombreuses sont les personnes qui ne connaissent pas leurs droits et, par conséquent, ne se rendent pas compte lorsque ceux-ci sont violés. Cela ne devrait pas continuer ainsi.

    Raison d’être du stage

    • Combler le déficit de formation existant dans ce domaine en fournissant des connaissances et compétences de base nécessaires pour veiller, d’une manière efficace et efficiente, au respect des droits de l’homme, ainsi que pour la documentation et la dénonciation de ces violations en vue des résultats fondés sur des éléments factuels.
    • Doter les responsables des droits de l’homme déployés ou en attente de déploiement des connaissances et compétences opérationnelles pour remplir leurs mandats dans une opération multidimensionnelle de paix.

    But du stage

    Ce stage a pour but de renforcer et d’améliorer les capacités des différents acteurs engagés dans les opérations multidimensionnelles de maintien de la paix et de veiller au respect des Droits de l’homme, mais aussi de répondre aux violations des Droits de l’homme et d’intégrer les pratiques de Droits de l’homme dans toutes les activités de maintien de la paix.

    Objectifs de la formation

    • Améliorer la capacité des stagiaires à comprendre, reconnaître et appliquer les mécanismes juridiques, politiques et institutionnels internationaux en vue de promouvoir et de veiller au respect des droits de l’homme.
    • Doter les stagiaires des compétences et stratégies pratiques pour encourager et appuyer l’exécution des mandats portant sur les droits de l’homme.
    • Présenter aux stagiaires les défis de la promotion et de la protection des droits de l’Homme et les doter des connaissances et compétences nécessaires pour les relever.

    Résultats escomptés

    A l’issue de cette formation, les stagiaires seront en mesure de :

    • Reconnaître et utiliser, dans le cadre de leur travail, les mécanismes juridiques, politiques et institutionnels internationaux des droits de l’Homme ;
    • Appliquer les principes, les étapes et les stratégies de surveillance des droits de l’homme, les enquêter, les documenter et les dénoncer dans le cadre de leur travail
    • Améliorer les relations de travail avec les partenaires en mettant à profit les capacités et réseaux ; et
    • Déterminer et proposer les stratégies les plus appropriées, efficaces et efficientes pour la défense des droits de l’homme.

    Groupe cible

    • La principale audience pour cette formation est le personnel chargé des droits de l’homme déployé sur le théâtre des missions de l’ONU, de l’UA et des CER;
    • Les personnes inscrites sur le registre des déploiements de l’ONU, de l’UA et des CER, et
    • Les personnes et organisations intéressées ou travaillant sur les questions des droits humains.

    Méthodes d’enseignements

    La méthode d’apprentissage collaboratif par résolution de problèmes (CPBL) sera employée pour dispenser cette formation. La méthode d’instruction combinera les approches suivantes:

    • Préalables à la formation
    • Présentations
    • Conférences;
    • Simulations
    • Exercices ou présentations en groupe
    • Études de cas
    • Jeux de rôles
    • Vidéos et
    • Un exercice final

    Modules de formation

    • Introduction du stage en version e-learning
    • M0 : Évolution des droits de l’homme
    • M 1: Cadres et mandats relatifs aux droits de l’homme
    • M2 : Droits fondamentaux des personnes en déplacement
    • M3 : Suivi, documentation et dénonciation des violations des droits de l’homme
    • M4 : Communication et sensibilisation sur les droits de l’homme
    • M5 : Protection des civils (PoC) : Concepts, Outils et stratégies
    • M6: Stratégies et meilleures pratiques pour protéger les groupes vulnérables
    • M7: Collaboration avec les partenaires locaux
    • M8: Exercice final de simulation (Une étude de cas à l’échelle mondiale : Lalmaland)

    Contact au KAIPTC

    Pour les questions relatives au contenu des cours
    Mme Lydia Hagan
    Directrice de stage
    Tel: +233 (0) 030 271 8200 Ext. 1068
    E-mail: Lydia.hagan@kaiptc.org