Appel à candidatures : Assistance Humanitaire en Afrique de l’Ouest (HAWA 20)

Appel à candidatures : Assistance Humanitaire en Afrique de l’Ouest (HAWA 20)

Gestion des conflits

Course Duration: 16-27 novembre 2020
Application Date: - Sep 13, 2020
Course Fee: Voir la description
Terms and Conditions:
voir la description

 

In short

Dates du stage/durée

16-27 novembre 2020

Capacité du stage

28 participants

Groupe cible

Civils, militaires et policiers de niveau intermédiaire

Langues du stage

Anglais avec traduction simultanée en français

Date limite de dépôt des candidatures

13 septembre 2020

Introduction

Par rapport aux autres régions du continent, l’Afrique de l’Ouest compte le plus grand nombre de pays où plus de 30% de la population vit avec moins de 1,90 $ par jour. La région a également le niveau le plus bas de couverture des soins de santé publique et les proportions les plus faibles de la population ayant accès à l’eau et à une bonne éducation. En plus d’être le continent le plus pauvre, l’Afrique est également l’une des plus inégales, avec certaines des concentrations les plus extrêmes de richesse et de revenus partout dans le monde. Les 0,01% les plus riches des Africains possèdent 40% de la richesse totale du continent. Mais ce ne sont pas seulement les pauvres et les exclus qui souffrent lorsque les niveaux d’inégalité sont élevés. Les sociétés inégales sont également en grande partie les malheureuses. Les gens sont plus stressés et moins confiants, et les taux de criminalité sont plus élevés. (Oxfam 2019)
La population ouest-africaine vivant dans l’extrême pauvreté est particulièrement vulnérable aux effets de l’insécurité alimentaire généralisée, des catastrophes naturelles récurrentes, du changement climatique, de la crise économique mondiale et de l’instabilité socio-politique. En particulier, la combinaison des effets rampants et soudains du changement climatique ainsi que des conflits violents déclenchent et / ou aggravent les déplacements massifs et l’insécurité. La fréquence, l’ampleur et la gravité des catastrophes d’origine humaine et naturelle ont augmenté au cours des dernières décennies (World Disaster Report 2018). Le nombre total d’événements violents, tels que la violence liée à des changements de régime ou à des groupes extrémistes, a considérablement augmenté au cours de la dernière décennie. De telles violences souvent visent les civils et provoquent donc d’importants déplacements de population et des pénuries de nourriture et d’eau, qui se transforment rapidement en urgences humanitaires, par exemple dans les camps de réfugiés.
Les statistiques indiquent également une complexité croissante des crises humanitaires en raison d’une augmentation du nombre de conflits dans lesquels les catastrophes naturelles et d’origine humaine coïncident. Cette interconnexion est apparente dans la région ouest du Sahel. Le Sahel se caractérise par une insécurité politique et socio-économique en plus des conditions météorologiques saisonnières difficiles et des changements climatiques. Ces facteurs exigent une réponse humanitaire complexe qui prévoit des secours immédiats et les conditions nécessaires pour faciliter la paix, la sécurité et le développement.
Mais bien que des fonds substantiels pour la réponse humanitaire soient mis à disposition par la communauté internationale pour l’Afrique de l’Ouest, elle ne sera pas en mesure de couvrir tous les besoins humanitaires. Le Rapport mondial sur les catastrophes (2018) souligne l’importance de renforcer les acteurs nationaux et locaux et recommande d’investir des ressources dans les capacités de réponse locales, y compris celles de la société civile, au niveau national, afin de réduire leur dépendance à l’égard des financements internationaux.
Pour être efficace, la réponse humanitaire doit être planifiée et mise en œuvre par des professionnels. Les capacités locales et régionales d’assistance humanitaire en Afrique de l’Ouest restent limitées, malgré une forte demande de formations et une forte volonté de renforcer ces capacités. En outre, une coordination et une coopération efficaces entre les divers acteurs tels que les acteurs militaires, policiers et civils restent difficiles à réaliser malgré la volonté politique et les cadres de coordination déclarés. À cette fin, l’Équipe d’intervention d’urgence de la CEDEAO (EERT) a élaboré un fichier des capacités civiles dans les opérations d’intervention d’urgence qui n’est pas encore opérationnel.
Parallèlement, il existe une volonté politique de renforcer les capacités locales et régionales en matière d’aide humanitaire aux niveaux individuel et institutionnel et de contribuer ainsi à une assistance humanitaire plus efficace et efficiente. Cela, à son tour, contribuera concrètement à la réalisation de plusieurs objectifs de développement durable, notamment l’ODD 16 sur la paix et la justice entre les acteurs civils, militaires et policiers de l’aide humanitaire et des secours en cas de catastrophe.
Le cours Assistance humanitaire en Afrique de l’Ouest est organisé conjointement par le Centre international de formation au maintien de la paix Kofi Annan (KAIPTC) et le Centre d’études autrichien pour la paix et la résolution des conflits (ASPR), avec le soutien de l’Agence autrichienne de développement (ADA) et du Ministère autrichien de la défense (MOD).

But du stage

Ce stage a pour but de renforcer l’efficacité de l’aide humanitaire en offrant aux stagiaires des connaissances et compétences approfondies dans le secteur de l’humanitaire et en améliorant les échanges et la compréhension mutuelle entre les acteurs civils, policiers et militaires engagés dans les programmes d’aide humanitaire et de secours en cas de catastrophe dans la région ouest africaine.

Objectifs

A l’issue de cette formation, les stagiaires seront en mesure de :

  • Faire preuve de connaissances et de compétences accrues concernant les approches globales de planification, de coordination et de mise en œuvre dans le domaine de l’aide humanitaire ;
  • Mettre en œuvre des mesures concernant les questions transversales (par exemple l’égalité des sexes) dans l’aide humanitaire
  • Expliquer les cadres juridiques et normatifs, ainsi que les principaux programmes mondiaux qui soutiennent l’assistance humanitaire ;
  • Améliorer l’interaction et la compréhension mutuelle entre les différentes parties prenantes (civils, militaires, policiers).

Groupe cible

Correspondant au niveau opérationnel, ce stage cible un groupe mixte de professionnels civils, policiers et militaires à mi-carrière directement ou indirectement engagés dans l’aide humanitaire et/ou dans les opérations de secours en cas de catastrophe en Afrique en général et dans la région ouest africaine en particulier, soit à au niveau local, national ou régional. Lors du processus de sélection, on tiendra compte, autant que possible, de l’équilibre géographique, ethnique, des genres et professionnel des candidats dans toutes les formations du KAIPTC.

Contenu du stage

MODULE 1 : Introduction à l’assistance humanitaire
Assistance humanitaire, cycle de gestion des risques de catastrophe, typologie des catastrophes ; Composantes de l’action humanitaire, principes humanitaires ; Acteurs clés ; Normes en matière d’action humanitaire, codes de conduite, ne pas nuire, normes Sphère ; Droit international humanitaire ;

MODULE 2 : Evacuation collective d’urgence
Réduction des risques de catastrophe, Introduction aux évacuations, Acteurs d’évacuation, Cycle d’évacuation, Compréhension des communautés et de la zone d’évacuation, Alerte précoce – Action précoce, Abris d’urgence incl. Sexe, loi sur l’évacuation, plan d’évacuation et d’intervention d’urgence, mesures de préparation minimale et préalable ;

MODULE 3 : Acteurs humanitaires : mandats, modes de fonctionnement, mécanismes de réponse
Organisations aux niveaux international, régional, sous-régional et national, cycle de programme humanitaire, système de cluster, capacité d’intervention

MODULE 4 : Coordination et gestion de l’information entre acteurs sur le terrain
Qu’entendons-nous par coordination ? Gamme d’interactions, approche sectorielle, composantes de la coordination, structures de liaison et de coordination, mécanismes et procédures, coordination humanitaire dans le pays, principes d’interactions, compréhension commune du vocabulaire de chacun, gestion de l’information, processus d’évaluation / cadre MIRA, Concept de coordination des opérations sur place (OSOCC)

MODULE 5 : Sécurité humaine, déplacements et protection des civils
Introduction aux situations d’urgence complexes, cadre juridique, principes et application des droits de l’homme dans les missions, droit international humanitaire et DIIC, protection des civils, besoins spécifiques de différents groupes, analyse de la vulnérabilité, violence sexuelle et sexiste, sensibilité au genre, motifs et phases de déplacement, Définition et statut juridique des réfugiés et des déplacés internes, Apatridie, Protection des réfugiés et des déplacés internes, Planification de site pour réfugiés / déplacés internes

MODULE 6 : Opération humanitaire en contexte de conflit et de fragilité / Coordination civilo-militaire, CMCoord humanitaire
Compréhension des cultures organisationnelles : militaire-civil, l’utilisation des ressources militaires et de protection civile (MCDA) et des directives pertinentes, utilisation de l’escorte armée, sécurité sur le terrain, évaluation de la menace, opérations dans des zones à haut risque, mesures de protection, suspension et restitution, prise d’otage, négociation en situation d’urgences, accès humanitaire

MODULE 7 : Sensibilité aux conflits et engagement de la communauté en situation d’urgence
Concept de sensibilisation culturelle et défis en matière d’interaction et de communication interculturelles, Analyse et sensibilité aux conflits, À faire et à ne pas faire dans différentes régions culturelles, Engagement communautaire, Genre et diversité, Travailler avec des interprètes (Ne pas nuire), Approche en trois volets, L’Agenda 2030 ;

MODULE 8 : Information publique et plaidoyer
Stratégies de communication dans l’assistance humanitaire, gestion des réunions, y compris le bilan de l’équipe, relations avec les autorités et les acteurs locaux, stratégie de transfert des responsabilités et de sortie.

Méthodologie

Le stage repose sur une méthode d’apprentissage par résolution de problèmes qui met en pratique des connaissances théoriques liées aux réalités et à l’environnement de travail des stagiaires. Le contenu de ce stage sera déployé au moyen d’une combinaison d’outils tels que des conférences, des études de cas, des exercices de groupe et des jeux de rôles.

Logistique

  • Langue d’enseignement : Cette formation se déroulera en anglais. Une interprétation simultanée en français est prévue ;
  • Hébergement : Ce stage est à plein temps et les stagiaires seront logés dans les locaux du KAIPTC ;
  • Les frais de cours pour tous les participants seront couverts avec le généreux soutien de l’Agence autrichienne de développement (ADA).

Frais :

  • Bourse partielle : les frais de pension, d’hébergement et de cours pour les participants sont couverts par le généreux soutien de l’Agence autrichienne de développement (ADA). Les frais de voyage sont à la charge des participants.
  • Bourse complète : les acteurs de la société civile du Burkina Faso, du Mali, du Nigéria et du Sénégal peuvent demander des bourses complètes comprenant la pension, l’hébergement, les frais de cours et les frais de voyage pris en charge par l’Agence autrichienne de développement (ADA).
  • Un nombre limité de bourses complètes (y compris les frais de voyage) pour les participants des forces armées seront accordées sur les structures du système d’attaché de défense autrichien et du ministère autrichien de la défense (MOD). Dans le cas où cela s’applique, la correspondance pertinente aura été adressée aux structures officielles concernées.
  • Assurance : KAIPTC et ASPR n’acceptent PAS la responsabilité de l’assurance médicale individuelle, de voyage ou autre. Il est fortement conseillé aux participants de souscrire leur propre assurance pour la durée de la formation.
  • Visa : les frais de visa ne sont PAS couverts par ASPR ou KAIPTC et doivent être couverts par le participant. Les demandes de visa doivent être organisées par le participant.
  • Les participants sélectionnés devront lire du matériel et suivre la formation UN BSAFE en ligne (français : https://training.dss.un.org / course / detail / 19949) avant le début du cours. Le but de cette préparation est de placer tous les participants sur le même niveau de compréhension.
  • KAIPTC, ASPR et le ministère autrichien de la défense (MOD) n’acceptent aucune responsabilité pour les frais occasionnés par Covid-19 ; c.-à-d. mise en quarantaine, confinement, etc. Les frais en résultant sont à la charge du participant.
    Le cours est sujet à annulation suite

Modalités d’inscription

Les candidats intéressés sont priés de bien vouloir remplir et soumettre le formulaire de demande en ligne.
Pour accéder au formulaire de demande, veuillez cliquer sur le bouton “How to Apply” (comment s’inscrire).

Cette adresse web vous donne accès à la page de demande d’inscription du système d’apprentissage en ligne (LMS) du KAIPTC. Veuillez lire attentivement les instructions que vous trouverez sur cette page afin que vous soyez en mesure de soumettre votre demande d’inscription.

REMARQUE : Les formulaires de candidature devront être intégralement remplis. Les formulaires de demande partiellement remplis ne seront PAS pris en considération.

LA DATE LIMITE DE DEPOT DES CANDIDATURES : 13 septembre 2020

Contacts au KAIPTC

Pour les questions d’ordre administratif Pour des renseignements relatifs au contenu du stage
Mme. Marylyn Agblor
Chargée de la Coordination des formations
Tél: +233 (0) 302 718 200 Ext. 1012
Omettre (0) lorsque vous appelez de l’extérieur du Ghana
E-mail: marylyn.agblor@kaiptc.org
Mme. Princella Godzi
Adjointe Au Directeur de stage HAWA
Tél : +233 (0) 302718200 Ext. 2165
Omettre (0) lorsque vous appelez de l’extérieur du Ghana
E-mail : Princella.Godzi@kaiptc.org

ASPR :

Pour les questions d’ordre administratif Pour des renseignements relatifs au contenu du stage
Mme Birgit Mayerhofer
Gestionnaire de projet
Centre autrichien d’études sur la paix et la résolution des conflits (ASPR)
Email : mayerhofer@aspr.ac.at