Stage CEDEAO/KAIPTC sur l’observation des élections

Stage CEDEAO/KAIPTC sur l’observation des élections

Gestion des conflits

Course Duration: 01 – 06 février 2021 (1 semaine)
Application Date: - Sep 30, 2020
Course Fee:
  • Le stagiaire devra s’acquitter des frais de formation qui s’élèvent à US$ 1000 et sera responsable de ses propres frais de déplacement.
  • Terms and Conditions:
  • Les stagiaires devront fournir une preuve d'assurance médicale et d'assurance voyage couvrant la durée de la formation au Ghana.
  • Le Centre dispose de directives sur le Covid-19 à l'usage de son personnel et de ses visiteurs.
  • Le KAIPTC sera responsable de l'hébergement et de l'alimentation des stagiaires pendant toute la durée du programme.
  • En bref

    Date/durée de formation

    01 – 06 février 2021

    Nombre de stagiaires

    30 participants

    Groupe cible

    – Acteurs de la société civile
    – Partis politiques
    – Groupes d’observation électorale
    – Communautés économiques régionales
    – Organismes de gestion électorale
    – Groupes internationaux et non gouvernementaux
    – La participation des femmes est vivement encouragée

    Langue d’enseignement

    Ce stage est bilingue (français et anglais), avec traduction simultanée

    Date limite des inscriptions

    30 novembre 2020

    Contexte général

    En tant que pilier du processus de démocratisation, les élections sont devenues une “routine” dans de nombreuses régions du monde ; de nombreux pays ayant opté pour l’organisation des élections périodiques comme moyen acceptable de faciliter la représentation, la participation et les alternances du pouvoir. Les perspectives de démocratie en Afrique semblent assez bien orientées que des pays se sont tournés vers les résultats des urnes pour solliciter et conférer le pouvoir, laissant ainsi de côté l’option d’utilisation des armes. Même les pays qui ont été en proie à de violents conflits depuis des décennies commencent à émerger en tant que démocraties naissantes. Ainsi, des pays tels que le Libéria et la Sierra Leone ont montré des signes évidents de consolidation de la démocratie. Les élections maliennes, qui se sont déroulées relativement ‘sans incident’, ont, après des mois d’agitation politique et de troubles violents, encore marqué une autre “avancée” significative dans les efforts de démocratisation de l’Afrique de l’Ouest. L’apaisement des tensions et de l’anxiété qui ont suivi les élections de 2019 au Nigéria, à travers les tribunaux plutôt que les ‘rues’ est révélatrice du fait que la démocratie continue à gagner du terrain sur le continent.

    Malgré ces cas de succès apparents, des préoccupations et interrogations ne cessent de peser sur l’intégrité de la conduite des élections démocratiques en Afrique. Le fait que l’opposition, dans de nombreux pays, trouve des raisons pour contester les résultats, remettre en cause la crédibilité et l’équité du processus laisse à penser qu’il reste encore du travail à faire pour ‘parfaire’ l’entreprise démocratique dans la majeure partie du continent africain.

    Au niveau régional, la CEDEAO a joué un rôle de premier plan dans la modération d’un terrain politique, parfois incertain, pour ses pays membres par le biais de la promotion de la démocratie et des élections multipartites. Le Protocole de la CEDEAO sur la Démocratie et la Bonne Gouvernance considère l’organisation des missions d’observation d’élections lors d’élections dans ses États membres comme un élément clé de son mécanisme de prévention des conflits. En conséquence, la Commission joue un rôle déterminant dans ses états membres, en organisant des missions d’observation électorale par l’intermédiaire de son Département des affaires politiques. Et, tout ceci dans le but de renforcer et de consolider la démocratie dans la région. La Commission travaille, depuis 2004, avec le KAIPTC pour offrir des formations d’observateurs électoraux en Afrique de l’Ouest. À ce jour, le programme de formation CEDEAO/KAIPTC sur l’Observation des élections a formé près de 500 observateurs dont nombreux ont été déployés dans des missions d’observation des élections de la CEDEAO, ainsi que dans d’autres missions.

    But et objectifs du stage

    L’objectif général du programme est d’améliorer les connaissances et les capacités techniques des experts en matière d’observation des élections dans tout le continent africain, en général, et en Afrique de l’Ouest, en particulier. L’objectif est de favoriser une amélioration de la contribution des experts dans les efforts de la CEDEAO à prévenir les conflits et violences liés aux élections et de faire avancer la démocratie dans la région.

    Groupe Cible

    Le stage s’adresse à un large éventail d’acteurs électoraux, à savoir les organisations de la société civile, les organismes de gestion des élections et les CER d’Afrique, bien que les candidats provenant de l’extérieur de cette région soient également acceptés. La participation des femmes est vivement encouragée.

    • Acteurs de la société civile
    • Partis politiques
    • Groupes d’observation électorale
    • Communautés économiques régionales
    • Organismes de gestion électorale
    • Groupes internationaux et non gouvernementaux
    • La participation des femmes est vivement encouragée

     

    Résultat attendu

    Ce stage a été conçu pour être une plateforme pour le renforcement des capacités permettant d’améliorer la contribution des experts aux opérations de paix en Afrique de l’Ouest et partout ailleurs sur le continent. Il offrira aux stagiaires des outils et des compétences nécessaires pour améliorer l’intégrité et la crédibilité des élections et pour réduire les risques de violence liée aux élections.

    Methodologie

    Le stage est animé de manière interactive, au moyen de la méthodologie d’enseignement pour adultes dite Approche collaborative par résolution de problèmes. Il comprend des mini-conférences, des activités en petits groupes, des débats d’experts, des prospections d’idées, des études de cas et des simulations.

    Animateurs et personnes-ressources

    Le programme réunira une équipe d’animateurs et de personnes ressources, composée d’experts électoraux, de professionnels, de formateurs et de défenseurs venus d’Afrique de l’Ouest et au-delà.

    Contenu du stage

    Cette formation offrira aux stagiaires des outils et des compétences nécessaires pour améliorer l’intégrité et la crédibilité des élections et pour réduire les risques de violence liée aux élections. Le stage comprend au total six (6) modules constitués de dix-sept sujets et un exercice de simulation, comme indiqué ci-dessous :

    MODULE 1 : DÉMOCRATIE ET ÉLECTIONS

    Le présent module fournit un cadre général sur les élections, l’observation des élections et leur contribution au processus de démocratisation, plus précisément en matière de promotion de la bonne gouvernance.

    Thèmes/Sujets :

    1.1 Comprendre le rôle des élections en matière de bonne gouvernance et de démocratie

    • Cadre conceptuel des élections et de l’observation électorale
    • Comprendre le cycle électoral
    • Le cadre juridique des élections

     

    MODULE 2 : ORGANISMES DE GESTION DES ÉLECTIONS & ADMINISTRATION DES ÉLECTIONS

    Le présent module souligne les différents rôles et responsabilités des organismes de gestion des élections relatifs à l’organisation des élections et aux différents défis rencontrés.

    Thèmes/Sujets :

    • Le rôle et les défis des organismes de gestion des élections dans la promotion d’élections crédibles et pacifiques.

     

    MODULE 3 : OBSERVATION DES ÉLECTIONS

    Ce module permet d’avoir un aperçu des différentes approches d’organisation de missions d’observation électorales, des rôles et responsabilités des observateurs et des compétences ou connaissances pratiques nécessaires à l’observation des élections.

    Thèmes/Sujets :

    • Organisation de missions d’observation électorales
    • Code de conduite à l’usage des observateurs électoraux internationaux
    • Mission d’observation électorale : Types de soutien, Développements et Défis
    • Organisation d’une mission d’observation électorale de la CEDEAO – Meilleures pratiques et enseignements tirés sur le terrain
    • Compétences sociales et interculturelles (Collaboration avec les interprètes)
    • Sécurité personnelle sur le terrain
    • Exercice de simulation
    • Méthodes de rédaction de rapports

     

    MODULE 4 : ÉLECTIONS ET PRÉVENTION DES CONFLITS

    Ce module explore les divers conflits potentiels au cours d’un processus électoral et la manière dont l’observation électorale peut aider à trancher les litiges liés aux élections.

    Thèmes/Sujets :

    • Observation des élections en tant que mécanisme de prévention des conflits
    • Stratégies ou mesures de prévention ou de réduction des conflits et violence provoqués par les élections

     

    MODULE 5 : RÔLE DES GROUPES NATIONAUX ET INTERNATIONAUX DE LA SOCIÉTÉ CIVILE DANS L’OBSERVATION ÉLECTORALE

    Ces modules présentent l’importance des groupes d’observation électorale – internationaux et nationaux – et les diverses fonctions qu’ils remplissent dans la promotion d’élections justes, transparentes et pacifiques.

    Thèmes/Sujets :

    • Groupes de la société civile et Observation des élections : leur rôle, leurs défis et contributions en tant qu’observateurs nationaux
    • Rôle des observateurs internationaux en tant que facilitateurs ou promoteurs de la paix, de la sécurité et de la bonne gouvernance

     

    MODULE 6 : FEMMES, GENRE ET OBSERVATION DES ÉLECTIONS

    Le présent module traite de différents défis, obstacles et possibilités liés à la participation des femmes d’une manière active à la vie politique, en particulier dans le processus électoral.

    Thèmes/Sujets :

    6.1 Problèmes conceptuels : Comprendre l’interface entre les rôles attribués aux genres et les possibilités ou occasions qui se présentent aux hommes et aux femmes dans le processus électoral

      • Problèmes d’accès et de participation : Études de cas consacrées à différents pays

     

    Processus de sélection

    Processus de sélection : Une équipe de sélection se chargera de repérer les candidats potentiels parmi les ressortissants africains, les ressortissants non africains travaillant dans des missions africaines, avoir un diplôme universitaire ou une expérience professionnelle connexe en matière électorale.

    Contact au KAIPTC 

    Pour les questions administratives Pour les questions relatives au contenu des cours
    Mrs Marylyn Agblor
    Chargée de la coordination des formations
    Tel.  00 233 (0) 302 718200 Ext. 1012
    Fax. 00 233 (0) 302 718201
    Email: marylyn.agblor@kaiptc.org
    Wg Cdr Christian Eshun
    Directeur de stage
    Tel: 00 233 (0) 302 718200 Ext 2130
    Mob: 00 233 (0) 243667759
    Email: christian.eshun@kaiptc.org