Cas de réussite

Cas de Reussite

Mojisola Akinsanya est une actrice non-étatique au Nigeria œuvrant dans les domaines de la bonne gouvernance, la consolidation de la paix et de la sécurité humaine. Ce dans le cadre de ses activités en faveur de la promotion de l’égalité des genres dans la gouvernance civile. Elle est actuellement Directrice exécutive de Women for Peace & Gender Equality Initiative, Nigeria.

D’après elle, le Centre International Kofi Annan de Formation au Maintien de la Paix (KAIPTC) a énormément influencé son parcourt professionnel, en ce que la formation reçue au Centre a permis de:

 
lisez plus
  1. Diriger ses efforts dans l’amélioration de son avancement professionnel
  2. Renforcer ses connaissances dans le cadre du travail dans son organisation
  3. Se faire connaître au niveau international
  4. L’introduire à la diversité requise pour réussir et se maintenir dans un cadre multiculturel.
  5. se faire utile auprès des femmes et des filles de son pays et de l’Afrique toute entière.
  6. Suivre une formation en ligne offerte par POTI.
  7. Rencontrer diverses personnes issues des OSP de l’ONU, de l’humanitaires, du corps enseignant dans sa liste de réseaux qui œuvrent dans différents domaines.

Elle est convaincue que la prévention des conflits et la consolidation de la paix sont des outils puissants pour la promotion de l’autonomisation économique des femmes et des filles. Mon principal objectif est de motiver ou d’investir dans les femmes et les filles pour accélérer le développement socio-économique et politique, d’où ma passion pour ce travail. A l’heure actuelle, la Directrice exécutive de Women for Peace & Gender Equality Initiative (Wopegee), analyste, avocate et consultante spécialisée sur les questions du genre, chercheure et responsable de gestion des conflits. Elle possède une maîtrise en extension agricole et développement rural de l’Université fédérale d’agriculture d’Abeokuta. Elle est observatrice électorale internationale ayant observé des élections auprès de l’Union Africaine et du Centre Carter dans quatre pays africains. Elle possède de l’expérience dans plusieurs domaines couvrant le textile, l’enseignement, la recherche, la logistique des exportations de l’industrie chimique, les médias. Travaillant actuellement dans le secteur du développement avec une passion pour les questions de genre et le développement communautaire ou la sécurité culturelle par le biais d’une approche axée sur les droits et en s’appuyant sur le pouvoir de la synergie.

Elle a travaillé avec OGSACA/ENR (DFID), Nigéria, sur un certain nombre de projets, en particulier dans le domaine de la prévention du VIH/SIDA et des du genre. Mojisola a joué un rôle déterminant dans le plaidoyer en matière de politiques et le lobbying, entre autres, pour un projet de loi sur l’égalité des chances, un projet de loi sur la violence sexiste, un projet de loi contre la stigmatisation. Elle est également membre d’un groupe de travail technique sur le plaidoyer politique et le genre. Elle est un défenseur populaire des médias sur les problèmes de violence sexiste, droit de la santé sexuelle. Mojisola possède une vaste connaissance dans le domaine du suivi/administration des élections, de la gouvernance démocratique, des droits de l’homme, de la résolution des conflits et de la consolidation de la paix, de la violence sexiste, du VIH/sida, de la pauvreté et du profil des OMD/ODD. Elle est l’auteure principale du manuel ‘Home/Economics and Agriculture’ conçu pour les élèves des colleges au Nigéria.

Raymond Olalekan Yusuf (B.A, M.A, .MPA, ChMC), Directeur adjoint du Corps de la sécurité et de la défense civile du Nigeria. Je suis un ancien stagiaire du KAIPTC. Un contenu de formation très riche dans un cadre d’apprentissage serein m’a procuré une expérience exceptionnelle de formation.

Le fait d’avoir rencontré et échangé avec des personnes venues de tout le continent africain a été une expérience unique qui a permis de renforcer mes connaissances lors de la formation ICIMIC. J’ai été tenté de dire aux gens que le KAIPTC met en place une plateforme pour les Etats-Unis d’Afrique, au moyen de laquelle les praticiens et professionnels sont formés sur les réalités de ce qui se passe sur le théâtre des opérations ou des missions. Je suis heureux d’avoir été formé par le Centre.

 

J’ai décidé de participer au stage ASR dans le but d’améliorer mes connaissances et ma compréhension de la Stabilisation et de la Réintégration (S&R) et d’autres questions transversales liées à la S&R. Le contenu et la méthode d'animation du stage ont répondu à mes attentes. Les nouvelles connaissances et compétences que j’ai acquis de à travers cette formation m’ont donné la possibilité de collaborer en toute confiance avec diverses composantes de la mission et avec les acteurs du désarmement, démobilisation et réintégration (DDR).

 

Le stage ASR offre aux praticiens du DDR le type de connaissances, de compréhension et de compétences nécessaires à l'accomplissement de leurs missions, en particulier dans l’environnement complexe de l’extrémisme violent. Ce stage a sans aucun doute élargi mon horizon et m’a donné des idées plus profondes sur l’importance de la réintégration lors de la stabilisation. Cela a amélioré ma capacité d'échanger librement avec mes collègues de mission. Il est important de noter que ce stage m’a permis de partager mes expériences avec des praticiens du monde entier sur les questions du DDR.

 

Bien que je ne suis pas novice dans le contexte du DDR, je n’en connaissais pas les terminologies clés et manquait de nombreuses informations. Le stage ASR m’a fourni toutes les connaissances nécessaires qui m’ont permis d’entreprendre les programmes de stabilisation de la communauté avec une nouvelle confiance. Je recommande ce stage à tous ceux qui travaillent dans ce domaine.

 

Le caractère interactif de la formation a considérablement simplifié le processus d’apprentissage. Des processus complexes ont été décomposés dans des exemples pratiques qui ont permis aux stagiaires de comprendre et d’intégrer les connaissances transmises. En outre, la présence des civils et des militaires, tant parmi les animateurs que les stagiaires, a enrichi le processus d’apprentissage par le partage d’expériences pratiques et de différents points de vue. En tant que chercheur civil (Doctorat), les échanges avec les praticiens et l’orientation pratique du cours ont apporté une valeur ajoutée à mes recherches en ce qu’ils me permettent de lier la théorie à la pratique.