Histoire et réalisations

Histoire et Réalisations

Le concept du KAIPTC a été approuvé en 1998 par le Gouvernement ghanéen. Bien qu’ayant organisé sa première formation en novembre 2003, le Centre a été officiellement inauguré en janvier 2004.

Il devait originellement servir de tribune pour la consolidation et le partage des cinq décennies d’expériences et de compétences du Ghana en matière d’opérations de paix; expériences et compétences nées de la mission des Nations Unies au Congo au début des années 1960.

Son mandat consiste à former les militaires, les agents de police et le personnel civil des pays de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), d’Afrique et d’au-delà dans le domaine des opérations multidimensionnelles de maintien et de soutien de la paix.

Après son premier stage de formation au maintien de la paix en 2003, le KAIPTC a dispensé plus de 400 formations qui ont accueilli plus de 13 500 personnes provenant de plus de 90 pays et issus d’institutions d’Europe, d’Amérique du Nord et du Sud, d’Asie et d’Afrique.

Les activités du Centre attirent des personnes issues de toutes les couches de la communauté de maintien de la paix, à savoir le secteur de la sécurité, la société civile, les agences diplomatiques et les organisations non gouvernementales.

Aux principaux stages de formation sur les opérations de maintien de la paix se sont ajoutés divers stages de spécialisation et de formation des formateurs, des séminaires, des conférences et des ateliers, tous étant conçus pour répondre aux besoins régionaux et aux exigences des acteurs.

Bien que l’anglais reste la principale langue d’enseignement, il y a des stages de formation qui se déroulent en français. Les stages de formation sur les armes légères et de petit calibre sont proposés en portugais, en français et en anglais.

Le KAIPTC dispose également d’une Equipe de Formation Pratique qui réalise des stages de formation préalable au déploiement des unités des Forces armées ghanéennes, des observateurs militaires et de divers responsables désignés pour prendre part aux missions des Nations Unies ou de l’Union Africaine. Cette équipe forme en moyenne plus de 3 800 personnes chaque année au Camp militaire de Bundase.

Ayant reconnu la qualité du travail fourni au KAIPTC, la CEDEAO a adopté le Centre comme l’un de ses trois centres d’excellence (TCE) en matière de formation et de recherche dans le domaine de prévention, de gestion et de résolution des conflits, ainsi que dans la consolidation de la paix. Comme convenu dans un protocole d’accord signé en 2007, le KAIPTC a été chargé, par la CEDEAO, de concevoir et de dispenser des formations individuelles et collectives au niveau opérationnel.

 

Recherche

Le KAIPTC mène des recherches sur les lacunes en matière de capacités et sur les besoins en formation de la CEDEAO, de l’UA et des Nations Unies, sans oublier les préoccupations politiques et opérationnelles de paix et de sécurité en Afrique. Cette forte capacité de recherche avérée du KAIPTC influence et contribue aux objectifs et aux contenus des stages de formation conçus et mis en œuvre par le Centre.

Ce qui suit a été révélé lors d’une enquête récente sur la contribution du Gouvernement danois au Centre: “Le KAIPTC offre, à environ 1 000 étudiants chaque année,  des formations individuelles et collectives de haute qualité en s’appuyant sur des recherches dans le domaine des opérations de soutien à la paix. [Le Centre] demeure un organisme de formation de niveau opérationnel extrêmement performant pour le personnel civil, policier et militaire affecté dans des opérations de soutien à la paix (OSP)”.

Le KAIPTC collabore également avec des organisations régionales de la société civile et d’autres partenaires internationaux pour mener des recherches et donner des formations dans le domaine de la paix et de la sécurité.

 

Programmes universitaires de troisième cycle

En 2011, le Centre a reçu une accréditation nationale lui permettant d’offrir des programmes d’enseignement universitaire supérieur dans le domaine de la paix et de la sécurité. Ceci a permis de répondre à la demande croissante en formation continue parmi les employés des organisations des secteurs public et privé traitant des questions de conflits, de paix et de sécurité.

Ces programmes d’enseignement universitaire permettent de doter les étudiants des connaissances et des normes professionnelles les plus élevées dans les domaines de la prévention, du règlement et de la gestion des conflits; de la négociation de paix et de la gestion de la sécurité en vue de répondre aux nouvelles tendances en matière de paix et de sécurité.

L’objectif de ces programmes est de renforcer les capacités des pays africains en matière d’analyse, de prise de décision fondée sur des éléments concrets, de réponses aux questions de paix et de sécurité afin de combler les écarts en matière de formation au niveau opérationnel en maintien de la paix et en opérations de soutien à la paix.

Les services de soutien administratif et institutionnel du Centre garantissent une exécution efficiente et efficace de ses activités principales.

Il convient de noter que le fait que le KAIPTC soit placé sous la direction du ministère ghanéen de la défense ne veut pas nécessairement dire que c’est une institution militaire.